Cinema

Must See #01 : The Thomas Crown Affair

001TC25

À tous les passionnés d’art et du septième art, et plus particulièrement de l’œuvre de René Magritte, ce film est fait pour vous, certes ancien, mais n’a pas pris une ride, surtout au vu des récentes productions américaines.

tumblr_lx50npzIjT1r6w7svo1_1280
THE THOMAS CROWN AFFAIR, DITES-VOUS ?
The Thomas Crown Affair, n’est autre qu’une réplique du tout premier film sorti alors en 1968, où Steve McQueen donnait la réplique à Faye Dunnaway, qu’on retrouvera d’ailleurs dans le rôle du psy’ de Thomas Crown, dans cette remake de John McTiernan, le réalisateur à qui on doit des films comme le 13e Guerrier.

Sanstitre14

Pour cette nouvelle version, plus que jamais placée sous le signe du glamour, McT, a choisi Pierce Brosnan, le plus charismatique des acteurs irlandais, fort de son succès dans le rôle du plus célèbre des espions britanniques au service de sa majesté : James Bond, pour incarner Thomas Crown, richissime homme d’affaires … et gentleman braqueur à ses heures. Dans le rôle de la mante religieuse, le choix s’est porté sur la délicieuse Rene Russo, une femme dont il est difficile d’y résister.

POURQUOI ?
Parce que cette version, a été remodelée, remodifiée, avec un script retravaillé. Aussi, et il faut le rappeler, même si ce film, est loin d’être la meilleure oeuvre de John McTierman, il a néanmoins le mérite d’en être le plus élégant. Une raison de plus ? Le nouvel opus de Thomas Crown se distingue de son aîné, par sa fin heureuse, qui aurait pu paraître kitsch si ce n’est le génie de McT et sa logique narrative d’une précision remarquable, ce dernier prend d’ailleurs un malin plaisir à prendre son spectateur par surprise par un jeu de manipulation dont il en a le secret.

LE CLOU DU SPECTACLE
Une séquence référence, une scène qui restera sans doute longtemps gravé dans les annales, en rapport justement avec l’oeuvre de « The Son Of Man » peinte par René Magritte, où il est question d’échange de chapeau, parfaitement illustré par le rythme de la musique de « Sinnerman » dont l’interprète n’est autre que la merveilleuse Nina Simone.
mct
Un moment du film, où le public s’y perd, n’a plus le temps de suivre, ne sachant plus où donner de la tête, tellement il est dépassé par les événements, et pris de court, par le tour de force que lui impose le réalisateur, par l’énergie que dégage le nombre incroyable de mouvements, le tout dans un rapide tour de passe-passe, suffisant pour détourner le regard du spectateur quant à cette fabuleuse phase du casse. Tout cela est le fruit d’un montage savamment travaillé par John McTierman.
Sanstitre16
Bref, vous l’aurez compris The Thomas Crown Affair est un film à (re)voir !

 

You Might Also Like