Cinema

« Fi Rassi Rond-Point » : Portrait décalé d’un des plus vieux abattoirs d’Afrique

photo.Dans-ma-tete-un-rond-point.180523

« Fi rassi rond-point », premier long métrage du jeune réalisateur Hassen Ferhani, primé dans de nombreux festivals cinématographiques en Egypte, Tunisie, Algérie, France, Hollande et l’Italie. Plus d’un an après sa sortie, ce film est toujours d’actualité, tant il a été salué et plébiscité par les cinéphiles algériens et étrangers.

185423(1)
Pour ce film-documentaire, Hassen Ferhani, s’était fixé pour objectif, de dresser le portrait des ouvriers d’un des lieux les plus mythiques mais aussi le plus morbide de la capitale, à savoir les abattoirs d’Alger.

o-SLIDE_438762_5767394_FREE-facebook
C’est dans le quartier de Ruisseau, que se situe le plus grand et le plus ancien des abattoirs d’Alger. Dans ce lieu chargé d’histoire, le cinéaste a posé sa caméra pendant deux mois, où il a dépeint le quotidien de ces sacrificateurs, qui luttent comme ils peuvent contre les aléas de la vie, on y voit parfois des scènes anodines du quotidien, comme ces ouvriers qui observent des pauses cigarettes devant un bain de sang, ou encore de ceux qui regardent les matchs de football ou jouent aux dominos au milieu des carcasses.

photo.Dans-ma-tete-un-rond-point.180524
Une atmosphère macabre et sanguinolente qui règne dans ces lieux morbides, transposée sous le prisme déformant du réalisateur, mettant l’accent sur le rapport humain de ces hommes : leurs espoirs, leur désirs, leurs rêves et aspirations d’une vie meilleure, mais aussi leurs craintes, et leurs détresses, tout cela sous fond de musique, de poésie et de philosophie, dans une chaleur humaine omniprésente.

TGbs2
Concernant, le titre du film, il fait état d’une redondance et d’une lassitude souvent éprouvée par ces ouvriers, notamment dans leurs gestes répétitifs et circulaires du quotidien, où en plus d’être sous payés, ils ont ce sentiment qui revient souvent, celui de tourner en rond, sans jamais voir le bout du tunnel, fort heureusement, ces derniers, se reposent sur des rêves pourtant simples, mais tellement illusoires : de romances, de voyages, ou de belles bagnoles… L’occasion pour eux, l’espace d’un moment, d’oublier leur quotidien morose.

You Might Also Like