Entertainment Inspirations

Eddar Darek x Walid Bouchouchi

01

Walid Bouchouchi, un nom qui ne passe plus inaperçu sur la scène algérienne. Cet artiste, est connu entre autres pour le projet Akakir, qu’il refuse d’ailleurs d’assimiler à un concept, mais plutôt à un « travail qui renvoie à une certaine fibre identitaire quasi-nécessaire l’approchant d’une vision plutôt nostalgique, et ce, à travers des images iconiques. »

02

Il a su sortir du lot, en s’imposant par un style et une touche unique mêlant à la fois pop-art et art-urbain, dans un univers fraîchement coloré, à base de collage et montage de photos où il dénonce subtilement la société de consommation.
1383775_339595012850760_881164206_nLes thématiques dont s’inspire Walid sont diverses, certaines sont présentes dans notre quotidien, d’autres dans tout ce qui à trait à nos traditions, nos symboles religieux, mais tout ce qui nous rattache à l’environnement et l’ère que nous vivons, tout ça, mélangé pour donner lieu à un cocktail bouillonnant et pétillant d’images (visuels) retravaillés sur un ton décalé, dont chacun se donnera la liberté d’en faire sa propre interprétation.

1275549_329468567196738_1725673038_o
Passé par l’école supérieure des beaux-art d’Alger, il a depuis exposé et participé à de nombreux festivals et réceptions comme le Dj’Art, Picturie Générale 2 et 3, à La Baignoire et au marché Volta tout récemment, « Akakir » à l’Institut français de Tlemcen, « Crossways/el Multaqa » au Leighton House Museum de Londres, « YAA », à la Galerie Talmart de Paris, 6e édition d’Artifariti à Tindouf, « Médias, Détournement et récupération » au Box 24.

03
Aujourd’hui installé à Paris, nous l’avons intercepté alors qu’il était de retour à Alger, pour engager les préparatifs de la troisième édition de Picturie Générale, il a accepté qu’on le suive dans ses « rondes nocturnes » et nous a même autorisé à le filmer pendant qu’il taguait l’un des murs des rues d’Alger.

 

You Might Also Like