Entertainment Inspirations

Eddar Darek x Sneak

SNK

Sneak, de son vrai nom Amine Aitouche, étudiant à l’école des beaux-arts d’Alger, connu pour être l’un des calligraphes – street-artists, les plus tendances du moment, ayant marqué les rues et les murs de la capitale de sa signature.

Sa passion pour le graffiti commence dés l’age de 13 ans, ce n’est qu’après avoir rejoint les bancs de l’école des beaux-arts, qu’il s’intéresse de plus prés à la calligraphie, ayant par ailleurs opté pour l’option miniature – art musulman.

sneak-art
Influencé au tout début par l’allemand Daim & le suisse Dare, c’est en l’artiste hollandais SHOE qu’il s’y reconnaîtra le plus pour composer ses fresques, caractérisées entre autres, par « des formes géométriques et des tracés calligraphiques ».

SNKART2

C’était un soir du mois de Mars, lorsqu’on est allés chercher Sneak, dans le quartier des Annassers (Alger). Nous ne connaissons encore que très peu sur l’homme, mis à part les quelques échos sur lui, ou encore, ses travaux qui inondent la ville d’Alger.

Sans titre 4
20 h 39 : Nous sommes enfin arrivés, Amine franchit les portes d’Eddar Darek, s’installe dans le salon, et nous commençons petit à petit, à parler et échanger. Durant, la longue conversation qu’on a eu avec lui, il évoquera sa vie, son parcours, mais aussi ses voyages et quelques folles anecdotes et les quelques situations extrêmes qu’il a vécu, et qui ont contribué à renforcer encore plus sa passion pour le street-art.

Derrière « son allure de bad-boy » et « sa voix rauque », se cache une personne fort sympathique, sensible, et attachante, en perpétuelle quête de perfection. Il est dure et exigent envers lui-même.

Sanstitre10

Assez discuté, Sneak, prend ses marques, enlève la carte mémoire de son téléphone, installa sa musique dans la chaîne hi-fi, on entendit les premières décibels, d’une musique mêlant Tango et Flamenco, Sneak est enfin chez lui, il annonce le ton, crée son ambiance.

Sanstitre11
Muni de pinceaux, rouleaux et bombes aérosols, qu’il ressortit de son sac, mélange des couleurs dans un bocal, pour en ressortir que deux : le jaune et le vert, c’est avec ces deux nuances, que l’artiste entreprendra, ce qu’il appellera par la suite : Quintessence.

La performance de Sneak durera environ une heure, il a réussi durant, ce court instant, à nous faire vivre, un moment fort, qui restera sans doute à jamais gravé dans les mémoires, un moment intense, plein d’émotion, où nous observons l’artiste, dans ses œuvres, pleinement concentré dans la composition de sa toile, mais aussi et surtout, pris par les sons que dégageaient sa musique… une fois passée les rythmes endiablés et envoûtants de la musique flamenco, place à l’apaisement, avec Hans Zimmer et son « A Small Measure of Peace » ce morceau composé pour les besoins du film, The Last Samurai, correspondait parfaitement à l’instant, et nous entraîna dans un état unique d’hypnose, à tel point que nous ne voyons plus le temps passé : l’oeuvre est déjà achevée.

Sanstitre13
Après l’avoir accroché au mur, nous prenons le temps de contempler ce qui venait d’être accompli des mains de ce calligraphiste, une oeuvre que ce dernier qualifiera d’unique tant sur le plan émotionnel, qu’artistique…

You Might Also Like