Cinema

David Fincher ou l’as du plan rapproché : Décryptage

  Alexandre Vuillaume-Tylski chroniqueur pour Arte décrypte dans une vidéo passionnante, les génériques du brillant cinéaste américain.

David Fincher, une institution du septième art, il n’est plus à présenter… et pour cause il figure probablement parmi les réalisateurs grand public les plus intéressants de ces vingt dernières années : Que ce soit, Fight Club, Seven, Zodiac, The Social Network ou Gone Girl tous des perles, les uns que les autres, avec à la clé des choix esthétiques et narratifs extrêmement forts. David Fincher, est aussi un cinéaste et auteur exigeant, à tel point, qu’il ne laisse aucun détail lui échapper : en témoigne ici le soin apporté aux génériques de ses œuvres, y compris les séries sur lesquelles il a travaillé. Qui parmi vous n’a pas été scotché par le très soigné générique de House of Cards ?

 

 

fincher-2

 

 

 

De la sobriété du générique de Gone Girl au tonitruant montage jamesbondien de son Millénium, ce nouveau Blow Up montre comment Fincher s’adapte en fonction du thème abordé par le film et des contraintes de l’histoire. Il ne s’impose pas un style fixe : chaque projet mérite son unique entrée en matière, et la symbolique des images compte énormément. Ce n’est pas toujours un parfait succès mais les intentions de ces génériques sont toujours fascinantes à analyser.

 

You Might Also Like